Os : The Fire and the light : ❤️


Prologue :

Il errait dans les rues, encore et toujours...il ne savait pas vraiment où aller...Il n'avait plus de maison, plus de famille...il avait tout perdu..En une fraction de seconde, sa vie est devenu un véritable enfer par la faute d'un seul homme...Et puis un jour, la lumière l'a éclairé..


"Va t'en ! Cours Luffy ! Tu dois survivre mon fils ! La liberté se trouve quelque part dans ce monde ! Va à sa rencontre et fais ce dont ton coeur te dis !"

A cette pensée qui datait maintenant d'il y a deux ans, une larme coulait encore sur sa joue.

C'était les dernières paroles de son père avant qu'il ne meurt sous ses yeux, assassiné de sang froid par la marine.

Oui, ce jour où un Buster Call a détruit sa très chère île natale et sa très chère famille, il était le seul survivant de cette tragédie...sa tête a été mise à prix pour cent millions de berrys, lui..Monkey.D.Luffy, le fils de Dragon le révolutionnaire et le petit fils de Garp le héros, le vice amiral de la marine. Tous les deux morts à présent...

Il enfouit sa tête entre ses genoux. Pourquoi un tel malheur s'est abattu sur lui ?..Avait-il fait quelque chose de mal pour mériter cela ?

Toutes ces questions dont il ne saura jamais la réponse, Luffy se les posait sans arrêt.

Et sa mère, sa très chère mère...Celle qui l'avait mit au monde...Pourquoi avait-elle été assassiner elle aussi ?!

Est-ce que la marine avait une raison précise pour tuer tous les habitants du royaume de Goa ?!

Seul les nobles avaient été épargnés de ce massacre...

Luffy serra ses poings plus fermement. Pourquoi eux et pas sa famille ?! Parce qu'ils sont les descendants de ceux qui ont crées le gouvernement mondiale ?!

Ce n'était pas une raison valable pour lui. Et avec leurs manières de se croire supérieurs aux autres et de traiter les gens normaux comme des déchets, Luffy les détestaient plus que tout.

Le jeune garçon n'avait plus qu'une envie, prendre sa revanche sur le gouvernement mondiale et anéantir les lois hiérarchiques.

C'était son but à présent. Pour lui, c'était le seul moyen de venger sa famille.

Garp...lui qui faisait pourtant partit de la marine, pourquoi est-qu'ils l'ont tués lui aussi ?!

Luffy pensait que c'est parce qu'il s'était sans doute rebeller contre le fait d'envoyer un Buster Call à Goa....Certainement parce qu'il ne voulait pas perdre ses proches et sa terre natale...mais celui-ci à sans doute payer le prix pour avoir oser se retourner contre les actes du gouvernement mondiale, mais il n'en était pas sûr...

Il avait envi de détruire entièrement le gouvernement mondiale pour qu'il pait ce qu'il avait osé faire à sa famille, mais que pouvait-il bien faire seul contre tous ces soldats à par mourir à son tour ?

Il poussa un long soupir de désespoir à la fois remplit de tristesse et de haine avant de se recroquevillé sous un arbre.

Luffy avait toujours eu horreur de la solitude mais depuis ces dernières années à errer dans les rues de Logue Town, il s'en était en quelque sorte habituer...

Le seul moment où il ne pensait pas à ça, c'était quand il s'endormait. Mais très souvent, il en faisait des cauchemar alors on ne peut pas vraiment dire qu'il oubliait tous ses problèmes juste en fermant les yeux en fin de compte...

Il se laissa happer par les bras de Morphée en étant certain que la journée de demain sera aussi triste et déprimante que tous les autres jours passés après ce drame.

-----------------------------

-Père ! Pourquoi aviez vous tant insister sur le fait que nous devions accostés sur cette île ? Avouez que ce n'est pas seulement pour nous ravitailler avant de reprendre la mer pour le nouveau monde ?

Un jeune garçon avec une parka marron qui recouvrait son corps et un chapeau orange sur la tête s'adressait à son capitaine, un gigantesque vieillard fortement musclé avec des perfusions accrochées à quelques endroits de son corps, nous montrant que celui ci devait être souffrant. Mais néanmoins, ce dernier ne montrait aucun signe de faiblesse et buvait goulûment sa choppe de bière qu'il tenait dans sa main droite.

Il était connu sous le nom de Barbe Blanche, l'un des yonkous qui dominaient le nouveau monde. Cependant, malgré son surnom, il portait une longue moustache blanche et non pas une barbe.

-Tu as l'½il mon fils ! En effet, je comptais rendre hommage une dernière fois à mon vieil ami Roger, avant de repartir en mer dans le Shin Sekai. Puis-je compter sur toi pour faire le plein de vivres pour le voyage Ace ?

-Bien sûr père. Accepta-t'il avant de disparaître sous un brasier de flammes.

Il réapparut sous sa forme originelle sur le ponton de la rive, devant le bateau de son capitaine.

Il avait des cheveux noirs corbeaux cachés sous un chapeau orangé, décoré de deux petites pièces où étaient gravés des smileys couleurs bleus, solidement accrochés par des perles rouges faisants le tour du haut de forme.

Des tâches de rousseur apparaissaient sur son visage légèrement éclairé par la clarté de la lune.

Il était connu sous le nom d'Hiken no Ace et il était le commandant de la seconde flotte de Barbe Blanche, avec sa tête, mise à prix pour cinq-cent-cinquante millions de berrys, il était connu de tous et tous le craignait et le considérait comme l'un des plus grands pirates du monde.

Il traversa la ville sous son long manteau marron clair, en quête de magasins encore ouverts.

Difficile d'en trouver à cette heure là, mais Ace ne perdait pas espoir et ne comptait pas revenir bredouille sur le navire.

Soudainement, il entendit un appel à l'aide mais plutôt sous forme de gémissements ou de complaintes.

Il regarda autour de lui, les ruelles étaient vides. Il n'y avait pas un chat.

Puis, le gémissement devint plus violent et plus fort.

Ace, ne voulant pas rester là les bras croises, accourut dans la direction d'où provenait la plainte.

Il fut surprit de découvrir un jeune garçon un peu plus jeune que lui, recroquevillé sur lui même, il était très amoché et avait l'air très faible.

Il serrait les poings et gémissait de douleur dans son sommeil.

Ace se demandait bien qu'est-ce qu'il faisait tout seul dans les rues, mais il était sûr que vu son état, il était hors de question de le laisser comme ça

Il fallait lui donner des soins...

Sans hésitation, Ace le prit délicatement dans ses bras et se dépêcha de rejoindre le navire.

Le petit était frigorifié, il n'avait certainement pas dût être en contact avec la chaleur d'un foyer depuis des lustres.

Ace retira son manteau pour enveloppé le jeune garçon à l'intérieur.

Les vêtements du blessé étaient en lambeaux et il possédait des coupures, des griffures, des égratignures et des hématomes devenus à présent violets un peu partout sur le corps.

Mais sa blessure la plus grave, était cette énorme marque en forme de X qui recouvrait entièrement son torse gelé.

Ace pensait qu'il avait sans doute échapper à un incendie où à une attaque, mais peut importe, il fallait le soigner !

Il accéléra sa course, il ne voulait pas le laisser souffrir plus longtemps.

Il aperçut le bateau au loin.

-Marco ! Où est père ?! Appela-t'il, en direction du Moby Dick, le navire de son capitaine.

-Il est descendu en ville, pourquoi ?

Il comprit directement ou Ace voulait en venir à la seconde même où ce dernier posa le pied sur la passerelle du navire.

-Ace...Qui est-ce ?
Demanda t'il en regardant le petit dans ses bras.

-Il faut le soigner Marco ! Il est souffrant ! S'il te plaît, fais quelque chose ! Je l'ai trouvé recroquevillé sous un arbre ! Il est en mauvaise santé, je t'en prie !

-Emmène le à
l'infirmerie, j'avertis les doctoresses. Accepta Marco, sans hésitation.

Ace hocha rapidement la tête et l'emmena à l'intérieur du navire.

À présent, il patientait a l'extérieur.

Il ne savait pas vraiment pourquoi il l'avait sauvé, il ne le connaissait même pas.

Peut être simplement de la compassion. Après tout, il avait vécu ça lui aussi et c'était père qui l'avait recueillit sur son navire...

-Ace ?

Il se retourna et vit son ami, le cuisinier de l'équipage...

-Thatch...Qu'est-ce que tu fais là ?

-Je viens de voir le petit, je voulais te dire que tu as bien fait de l'emmener ici. Si tu l'avais laissé là bas, il n'aurait pas survécu encore longtemps.

-Je ne pouvais pas le laisser sous cet arbre, ça m'aurait fait mal au coeur...

-Il te fais penser à toi avant que père te recueilles pas vrai ?

-Oui, peut être un peu...Sourit Ace avant de détourner le regard vers la ville illuminée.

-Ace ! Thatch !

Ils se retournèrent, Marco accourait vers eux, l'air inquiet.

-Que t'arrives-t'il Marco ?

-Le petit, il s'est réveillé ! Il est dans l'infirmerie !

-Ouf..Voila un bonne nouvelle..souffla
calmement Thatch.

-Oui sauf que..

Ace n'attendit pas que Marco finit sa phrase et se précipita à l'intérieur du bateau.

-----------------------------

-N'approchez pas, allez vous en !

-Calme toi ! On ne te veux aucun mal !

Ace entra en trombe dans la pièce, le jeune garçon était debout sur le lit et brandissait un poignard sur les infirmières.

-Que se passe-t'il ici ?!

-Ace ! Depuis qu'il est réveillé, il est incontrôlable !
Tu nous as ramenés un fou furieux sur le navire ! s'écria l'une des infirmières.

Ace fixa longuement le petit garçon qui le regardait avec des yeux rouges remplis de haines. Il lui rappelait lui quand il était petit...

-Qui êtes vous ?! Et je suis où là ?! Reprit le petit garçon avec un chapeau de paille accroché à son dos par une ficelle.

-Tu es sur le navire de Barbe Blanche , l'un des 4 empereurs, moi c'est Portgas.D.Ace, mais appelle moi juste Ace. c'est moi qui t'ai ramener ici. Lui répondit-il, calmement.

-Pourquoi t'as fais ça ?! Tu me connais même pas ! Répliqua sèchement l'interpelé.

-Je t'ai vu recroquevillé sous un arbre dans le centre ville, tu étais gravement blessé. Je n'allais quand même pas te laisser mourir là-bas dans ton coin !

-Tu aurais très bien pu me laisser tout seul ! Je n'ai besoin de personne pour survivre ! S'offusqua-t'il

-Je voix bien qu'au fond de toi, tu détestes la solitude.

-La ferme ! Hurla-t'il en brandissant son arme sur Ace.

-Ah, je crois que j'ai touché un point faible. Sourit légèrement Ace.

-Tais toi ! Je sais me service d'une arme ! Trembla-t'il en s'approchant d'Ace.

-Quand tu pointes une arme sur quelqu'un, tu dois être prêt à mettre ta vie en jeu.

-Je sais ! Je n'ai pas peur de mourir ! Cria ce dernier.

Ace soupira et le plaqua sur le lit d'une seule main et fit jaillir une flamme dans l'autre.

-En es-tu bien sûr ?Demanda-t'il en le maintenant fermement sur le matelas.

Le concerné déglutit et de la sueur apparut sur son visage cerné.

Ace cessa sa man½uvre et délivra le garçon de son emprise.

-Comment tu t'appelles ? Demanda Ace en se relevant du lit..

-Ça ne te regardes pas !

-Je ne vais quand même pas continué à t'appeler gamin tout le restant du séjour que tu passeras ici ?

Le petit garçon hésita un instant et finit par céder.

-Monkey.D.Luffy.

Ace fut choqué d'entendre cela. Il l'avait déjà entendu quelque part, mais où ?

-Tu es le petit fils de Garp ? Demanda-t'il.

-Ou...oui...balbutiât-t'il.

-Est-ce que tu viendrais du royaume de Goa ?

-C'est pas tes affaires ! Lâcha Luffy.

-Je prends ta réponse pour un oui, je sais qui tu es. Tu es aussi le fils de Dragon le révolutionnaire et le survivant du massacre de Goa.

Luffy laissa ses larmes coulées malgré lui et s'effondra sur le lit.

Ace s'approcha de lui et sans qu'il comprenne pourquoi, il commença à lui parler calmement, avec gentillesse, et à le réconforter.

-Je comprends ta douleur Luffy,moi aussi, j'ai perdu mes parents tu sais.

Luffy le regardait tristement, il ne le connaissait pas mais au fond de lui, quelque chose lui disait qu'il pouvait lui faire confiance.

Il sauta dans ses bras. Les infirmières les regardèrent, les yeux ébahis, sans comprendre la situation.

-Tu sais Luffy, ma mère est morte à ma naissance et mon père s'est fait lui aussi tuer par la marine. Je sais ce que tu ressens...Tu as envi de te venger, de tuer ceux qui se sont pris à ta famille...


Luffy hocha la tête et s'agrippa plus fermement au torse de Ace, en pleurant plus fort que jamais.

-Luffy, sache que la vengeance n'amène que tristesse et douleur. Au début, on se sent mieux c'est vrai, mais après on le regrette.

-Alors qu'est-c'que j'peux faire pour apaiser ma souffrance et celle de ma famille ? Pleura-t'il.

-Le mieux est de mener ta vie comme tu l'entends Luffy, je suis sûre que là où ils sont, ils te regardent et qu'ils veulent te voir de nouveau heureux. La seule solution est de continuer à avancer, en laissant le passé derrière toi.

-Je n'y arriverais jamais...Je le sais...Suffoqua-t'il.

-Si Luffy, tu y arriveras. Grâce aux personnes qui t'encourages et qui te réconfortes autant de fois que tu en auras besoin...

-Mais je n'ai personne avec qui aller, personne ne m'attend, je suis seul...Fit-il, tristement.

Ace lui caressa tendrement les cheveux...

-Non,tu n'est plus seul, je suis là maintenant..et je resterais avec toi quoiqu'il arrive.

Luffy pleurait de plus belle, jamais il n'aurait pu croire un seul instant qu'il pourrait trouver la lumière, où plutôt la flamme qui lui guéris petit à petit le coeur de tous ses malheurs.

-----------------------------

-COMMENT ÇA, IL VOUS A ÉCHAPPÉ ?!

-Oui...

-Mais bon sang, je vous ai demandé d'exterminé UN gamin ! Est-ce que c'est trop demandé ça ?!

Le soldat déglutit devant son supérieur énervé.

-Il était trop rapide, veuillez nous excusez...

-Toujours la même excuse !Ça fait trois ans que ce projet est en cours ! Tout ce que je vous demande, c'est de les tuer un par un jusqu'au dernier ! Le gouvernent court un grand danger en laissant ces personnes en vie ! Vous comprenez ça au moins ?!

-Oui bien sûr mais...

-Il n'y a pas d'objection ! Nous devons tuer absolument tous les D ! C'est une obligation ! Pas un jeu ! Pour faire régner la paix dans le monde,c'est notre devoir...Retrouvez le, et tuez le !

-Bien amiral...

Le soldat se retira du bureau de l'amiral en chef de la marine.

-Les ennemis jurés des dieux, le D n'a pas fini de faire trembler le monde...Pensa-t'il en frappant de son poing de magma sur son bureau.

-Regarde les, Thatch. Fit Marco en désignant Luffy et Ace du coin de l'½il.

-Oui, on dirait qu'il est un peu comme son grand frère..

-Oui c'est vrai...

-A ton avis, de quoi Ace veux-t'il le protéger ?

-Sans doute des menaces de la marine et de leur obsession à vouloir tuer tous les D.

-Pourtant, Ace est lui même un D, en disant cela, il fait passer la vie des autres avant la sienne. Je trouve ça admirable.

-D'autant plus qu'il le connaît à peine, je pense qu'avec quelqu'un comme Ace à ses côtés, ce jeune garçon ne risque rien de grave n'est pas ?

Ils regardèrent les deux frères D dormir paisiblement, blottit l'un contre l'autre sur le lit de l'infirmerie...oui, ils étaient un peu comme des frères tous les deux.

-Oui, Luffy est entre de bonnes mains désormais...

Bonus :

POV : Ace :

Je m'en souviens comme si c'était hier, le jour où je t'ai retrouvé profondément endormi sous ce peuplier, tu semblais si fragile, si sensible, si faible, si impuissant.

C'était une nuit d'hiver glacial, je ne savais pas Pourquoi, ni comment tu étais arrivés là, mais je ne pouvais pas te laisser tout seul dans la rue.

Alors je t'ai emmené avec moi, sur le navire. Nous t'avons soigné et logé. A ce moment là, suite à ton récit, j'ai pris la décision de te protéger quoi qu'il arrive.

Alors j'ai dû quitter l'équipage, je ne pouvais pas t'élever correctement sur le Moby Dick.

Nous sommes allés vivre tous les deux dans un petit appart que j'ai acheté avec mes dernières économies de pirate.

Parce que, pour tenir ma promesse, j'étais prêt à tout. Même à abandonner mon rêve.

Et je t'ai élevé, je t'ai donné toute l'attention qu'aurait pû donner une mère à son enfant. On faisait absolument tout ensemble, on est un peu devenus comme des frères toi et moi.

Et puis, tu as disparu, sans laisser de trace, un jour de pluie.

Je me suis effondré au sol, tel les éclairs qui transperçaient le ciel au dehors. Au fond de moi, c'était comme si tu étais morts, je pensais ne plus jamais te revoir.

Et puis un mois plus tard, tu es réapparus comme par magie, devant moi, tel un esprit.

Mais tu tenais à peine debout, tu possédais de gros hématomes un peu partout sur ton corps, de multiples plaies béantes couvertes de sang coulaient en abondance sur ton visage si terne et tes bras tremblants de peur.

Je me rappelle encore, je tournais autour de toi, affolé, t'harcelant de mille et une question sur ce qui t'étais arrivé. Mais à tout cela, tu ne me répondais que par une seule et unique réponse :

-"Il ne s'est rien passé."

Les jours passaient, Tu avais récupéré tes forces. Mais j'avais beau insisté, te serrer dans mes bras, te réconforter, tu n'as jamais rien voulu me dire.

Pendant les semaines qui ont suivis l'incident, jamais je ne t'ai lâché du regard. Jour et nuit, tu avais repris ta bonne humeur habituelle.

Mais dès que j'essayais de te parler de "l'accident", ton sourire s'affaissait et tu me redisais sans cesse cette même phrase :

"Il ne s'est rien passé."

Et puis, tu changeais brusquement de sujet de conversation, en reprenant ta joie et ton enthousiasme de tous les jours.

Néanmoins, à chaque fois que quelqu'un prononçait le mot "noble" ou "dragon céleste", je remarquais que tu baissais soudainement le regard, tes yeux cachés sous l'ombre de ton petit chapeau de paille fétiche, et que tu prenais soudainement un air grave avant de t'enfermer dans la chambre ou de t'éloigner plus loin. Mais encore une fois, tu n'as jamais voulu m'avouer pourquoi.

Et puis un soir, alors que tu dormais profondément dans le lit et que ton dos était à moitié dévoilé par ton t-shirt légèrement relevé, tu t'es retournés dans ton sommeil et j'ai pu apercevoir grâce à la clarté de la lune qui transperçait la fenêtre de notre chambre, un petit triangle rouge tatoué sur ton dos.

Cela me rappelait vaguement quelque chose, et cela ne me rassurait guère.

Alors, j'ai remonté un peu plus ton haut et ce qui m'a été dévoilé m'a choqué plus que tout au monde.

L'emblème de l'esclavage des dragons célestes...

À ce moment là, j'avais tout compris, il n'y a plus aucun doute possible à présent.

Toutes ces blessures, toutes ces souffrances que tu avais endurer, je savais maintenant qui te les avaient infligées.

J'ai hésité à te réveiller, mais de toute façon, je savais que c'était peine perdu et puis, je ne voulais pas faire remonter à la surface tout ces sentiments plus horribles les uns que les autres. Je ne voulais plus te voir souffrir à nouveau.

Alors tout ce que j'ai pu réussir à faire ce jour là, c'était caresser tes doux cheveux noirs en te regardant dormir paisiblement, serrant ton oreiller dans tes bras.

Mais je comprends que tu n'avais jamais osé m'en parlé, je connais cette douleur qui restera clouée à jamais dans nos c½ur.

Simplement, parce que moi aussi, j'avais vécu la même chose.

Je passai alors ma main dans mon dos alors que toutes ces cicatrices inoubliables refaisaient lentement surface dans ma tête.

THE END ❤️

Via Skyrock iPhone

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.230.230) if someone makes a complaint.

Comments :

  • World-x-Manga

    17/10/2016

    BONJOUR !!!!!

    Aujourd'hui, 17 octobre 2016 je vous annonce l'arrivé de 5 nouveaux articles sur ce liens ici présent : http://world-x-manga.skyrock.com/7.html

    Si vous désirez aussi vous inscrire sur la liste des inscrits, n'hésitez pas à joindre à ce lien-ci :

    http://world-x-manga.skyrock.com/ sur l'article Prévenus (sinon je n'accepterais pas la demande^^

    Je vous souhaite une bonne journée, n'hésitez pas à venir me voir pour commenter mes articles précédents, je pense qu'il y a de quoi faire^^.

Report abuse